Something went wrong with the connection!

Tag "Trump"

Si je t’oublie Jérusalem

Dans le flot des réactions à la déclaration du Président Donald Trump sur Jérusalem capitale de l’Etat d’Israel, il est primordial de comprendre pourquoi on ne peut pas accepter les propos voulant céder sur une partie quelconque de Jérusalem à l’ennemi arabe dit “palestinien” et d’en saisir le caractère délictueux. Ces approches ne sauraient se voir accorder la dignité “d’opinions”. Nous avons retenu les interventions de Frédéric Encel, Dominique Moïsi

Qui est Marius Schattner l’invité régulier aux débats d’i24news ?

Un voyage au bout de l’enfer Marius Schattner est régulièrement sollicité par i24news pour des  analyses. Lors du débat du 20 décembre 2017 portant sur la déclaration du Président Trump reconnaissant Jérusalem capitale de l’Etat juif, Schattner a soutenu qu’il faudrait soustraire d’Israël la partie de Jérusalem libérée en 1967, là où se trouvent nos sites les plus chargés comme le Kotel et le Mont du Temple. A entendre les questions

Le conseiller de Trump, antisémite?

Par Tzvika Klein, paru dans Makor Rishon le 18/11/2016. Traduit de l’hébreu par Meïr Ben-Hayoun Steve Bannon, le conseiller stratégique de Donald Trump, serait-il antisémite? La réponse à cette question semble diviser le judaïsme américain . Les organisations juives américaines sont divisées sur l’accueil à réserver à Steve Bannon nommé cette semaine conseiller stratégique de Donald Trump. Est-ce qu’un antisémite sera un des proches collaborateurs du président à la Maison Blanche? Bannon a été l’un

Devine qui vient diner à la Maison Blanche!

Par Tzvika Klein, paru dans Makor Rishon le 11/11/2016. Traduit de l’hébreu par Meïr Ben-Hayoun Les gendres juifs de Donald Trump et d’Hillary Clinton proviennent de sensibilités très divergentes au sein du judaïsme américain: l’une liée à la Tradition juive, et l’autre la mettant de côté. Le courant libéral de ce judaïsme a réagi avec affliction ostensible aux résultats des élections présidentielles. Lorsque le président sortant Obama s’est présenté aux élections présidentielles