Baroukh Marzel

Baroukh Marzel

Par Baroukh Marzel, Traduction par Meïr Ben-Hayoun

Les dirigeants de l’Etat d’Israël, de gauche comme de droite, n’ont jamais pris sur eux-mêmes l’Etat juif. Ils ont toujours cherché appui auprès d’un goy, pourvu que ce ne soit pas sur Dieu.

 Hier (mercredi 9 novembre) on nous a annoncé que Donald Trump est le nouveau Président des Etats-Unis. Bien entendu, on ressent de la satisfaction pour la défaite d’Hillary Clinton, l’amie proche de Souha Arafat et l’épouse de Bill Clinton de sinistre souvenir de l’époque d’Oslo.

Après le décès de Pérès il y a un mois de cela, c’est toute une époque qui touche à sa fin. Cela s’accompagne d’une sensation de justice historique. Toutes les personnes impliquées dans la catastrophe d’Oslo, même indirectement, ont été évacuées du devant de la scène publique. D’autre part, la défaite que cela constitue pour les médias hostiles ne fait qu’intensifier la joie. Au demeurant, ceux qui s’imaginent que je vais me joindre au gens exultant et jubilant du fait qu’enfin, le Président des Etats-Unis est un supporter d’Israël, et il y en a même qui sont allés jusqu’à sortir des guematriot[i] bizarres et fantaisistes selon lesquelles Trump serait le Messie, ne comprennent rien au fondement de l’idée juive telle que nous l’a enseignée notre Maitre, le Rabbin Meïr Kahana, Hy’d.

Le Rabbin Kahana, dont nous célèbrerons la semaine prochaine l’anniversaire de son assassinat, nous a enseignés des règles fondamentales dans les relations internationales. D’une part, c’est une profanation du Nom de Dieu que de s’appuyer sur le goy. Par conséquent, nous lisons dans la Haphtara de la ParashaChouva” le Prophète Osée qui s’exclame: “Achour n’est point notre appui”[ii]. D’autre part, il y a un principe fondé sur ce verset “ce peuple, il vit solitaire”[iii]. Israël n’a pas d’allié.

L’état idéal pour Israël, c’est lorsqu’il “réside solitaire”[iv] comme le proclame la bénédiction de Moïse avant son décès. Nous ne dépendons pas de tel ou tel président étranger qui nous permettrait ou ne nous permettrait pas de nous défendre et de nous venger de nos ennemis. Ainsi que nous l’avons étudié, la clé de la Guéoula (délivrance), c’est d’avoir entière confiance en Dieu qui est infiniment plus puissant que n’importe quel goy ou nation. En cela, lorsque nous entreprenons des bonnes actions pour Israël et que cela irrite le goy, c’est bon signe et alors, nous méritons d’être sauvés.

Les dirigeants de l’Etat d’Israël, de gauche comme de droite, n’ont jamais pris sur eux-mêmes l’Etat juif. Toujours, ils ont cherché appui auprès d’un goy, pourvu que ce ne soit pas sur Dieu. Dans les années 50, ils ont cherché l’appui de la France. Quand la France nous a trahis pour du pétrole arabe, ils ont trouvé le “grand ami”, les Etats-Unis. Pour avoir voulu trouver grâce auprès de ce “grand ami”, le Gouvernement israélien s’est abstenu de lancer une offensive préventive sur l’Egypte et sur la Syrie en 1973, ce qui a été la cause de la mort de milliers de combattants lors de la Guerre de Yom Kippour. La seule fois où, le dos au mur, nous avons compris que nous ne devions pas prendre en considération les nations et que nous devions entreprendre ce qui était bon pour nous, nous avons remporté la victoire géante et inouïe de la Guerre des Six Jours. La Guéoula était juste là à portée de main, si ce n’est qu’une fois encore, par crainte du goy, nous ne l’avons pas concrétisée.

Quand j’ai vu hier des gens de l’étude, des étudiants de yeshiva danser, non pas pour la défaite de la gauche, mais  parce que, à part le Dieu d’Israël, nous aurions sur qui nous appuyer, que “Trump serait ce sauveur”, Dieu nous en préserve,  j’ai compris à quel point nous avons du pain sur la planche pour faire imprégner aux générations à venir les fondements de l’idée juive que le Rabbin Meir Kahana nous a transmis.

Donald Trump ne sera pas notre sauveur, ni aucun autre goy. L’attachement à Dieu et à sa Torah, l’application méticuleuse de la Loi juive et la confiance totale dans le Créateur du monde, c’est la seule recette pour la Guéoula d’Israël.

—————————————————————-

[i] La Guématria est une science propre aux Sages de l’exégèse hébraïque de la Bible afin de dévoiler des harmoniques de sens quand on additionne la valeur des lettres d’un mot ou d’une phrase.

[ii] Osée XIV, 4

[iii] Nombres XXIII, 9

[iv] Deutéronome XXXIII, 28