Policiers parisiens pendant la Rafle du Vel d'hiv

Policiers parisiens pendant la Rafle du Vel d’hiv

Eric Zemmour s’est aventuré sur une planche savonneuse pour tenter de disqualifier les tentatives contemporaines de déprécier la Nation française invoquant le souvenir de Vichy.  On comprend sa motivation, mais il a dérapé et a fait plusieurs tonneaux.

  Sans vouloir pour autant réhabiliter Vichy, Zemmour a voulu montrer que les choses sont complexes et que ce régime a préféré les citoyens français juifs par rapport aux Juifs étrangers. Effectivement, les choses sont complexes. Toutefois, même si on adhère à la thèse avancée par Zemmour (ce qui n’est point le cas), il n’en reste pas moins que Vichy est et restera pour la postérité la honte de la nation française, une tâche noire indélébile et une tragédie pour tout Juif jusqu’à l’éternité. Le distinguo d’Eric Zemmour ne peut en rien modifier ce constat et ce jugement sans appel.

Texte du Statut des Juifs annoté par la main de Pétain

Texte du Statut des Juifs annoté par la main de Pétain

Revenons au suicide français de ces quarante dernières années que Zemmour dénonce avec raison. Ce suicide français d’abdication à l’islam et au monde arabe s’inscrit en ligne droite avec l’esprit d’abdication de Vichy. Il est de la même nature, et si suicide français il y a aujourd’hui, il a été inoculé à Vichy en 1940.

  D’ailleurs ce suicide français que Zemmour analyse sur 500 pages, ce qu’il omet de préciser, c’est que ce suicide a commencé simultanément avec de la trahison du Gouvernement De Gaulle qui avait lâché l’allié stratégique de la France, l’Etat d’Israël, la veille de la Guerre des Six Jours par l’embargo sur les armes.

Le Président De Gaulle lors de sa conférence de presse du 27 novembre 1967

Le Président De Gaulle lors de sa conférence de presse du 27 novembre 1967

 De ce lâchage de l’Etat juif par le Gouvernement français la veille de la Guerre, procèdent toutes les lâchages qui viendront après où la République française gouvernée successivement par les présidents De Gaulle, Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac puis Sarkozy et Hollande, renoncera à ses principes et valeurs sans y être forcée, comme à Vichy.

 Pour une conscience juive cohérente, pour un sioniste, la conférence de presse du Général de Gaulle de novembre 67 marque le point de départ de cette orientation arabiste de tous les Gouvernements français et de toutes les élites françaises depuis, en préférant les régimes autoritaires et rétrogrades arabes et en reléguant la démocratie israélienne. Cette orientation dès lors deviendra palestiniste, véritable culte français et choix de civilisation qui se concrétisera par ce suicide de la France dont Zemmour constate les effets et en fait le diagnostic sans pour autant pouvoir en analyser l’origine véritable.

  C’est dommage, parce que Zemmour est en général lucide, mais il n’est point parvenu à analyser que l’esprit de collaboration de Vichy est le même esprit de collaboration palestiniste et pro arabe dont l’immigration musulmane massive imposant l’islam n’est qu’un des multiples symptômes qui fait le déclin de la République française inéluctable actuellement.

Meïr Ben-Hayoun